Petit Bilan Post-Paris Web 2013

Parisweb 2013

Retour d’expérience from Paris

Enfin vais-je pouvoir revenir sur le Paris-Web 2013. Encore ces derniers jours, j’ai pu échanger mes impressions avec un collègue sur cet événement assez emblématique du web d’aujourd’hui, qui reste dans la mémoire de beaucoup.

Il s’agit d’un rendez-vous annuel regroupant des orateurs spécialistes des standards du web,  en design web, accessibilité, et en développement web, pour tout ce qui concerne les bonnes pratiques du web.

Retenue par mes réalisations en cours avec mes dates de rendus projet, je me suis rabattue sur les live des conférences du Grand auditorium (Palais Brongniart). Et là je dis merci aux organisateurs de pouvoir relayer par les moyens de la vidéo mais aussi du petit site dédié pour mettre encore à disposition tous les supports des différents intervenants à propos de leurs interventions (ainsi que les éditions des années précédentes).

D’ailleurs, je vous invite à jeter un coup d’oeil sur l’édition 2013 est toujours disponible sur le site de Paris Web 2013.

Enthousiasme & métier

Il est clair que pour moi, ces deux jours de conférence furent enthousiasmants, même à distance, du fait d’entendre des professionnels du web, des collègues, partager leurs expériences sans ménagement (d’eux-mêmes). De quoi se rassurer sur certaines impressions personnelles & professionnelles ! De quoi aussi apprendre avec honnêteté sur des aspects simplement techniques et relationnels de gestion de projet notamment.

Même si on peut parfois se dire qu’il manquait un peu de réalisme dans les thématiques abordées, d’approfondissement pour certains sujets, ce rendez-vous garde un intérêt et même une nécessité déterminante pour l’ensemble des professionnels « qui font le web ».

Une course de relai

En premier lieu, la diversité des intervenants fait la richesse de l’événement. Qu’il est bon d’entendre que ici aussi ça bouge, (terre francophone) que nous nous efforçons aussi de faire de notre mieux, avec passion et rigueur, et que nos expériences s’enrichissent de réalisations pérennes, de recherches sur l’optimisation et l’accessibilité pour nos pages. Comme une course de relai, en fait, motivée par la volonté du faire ensemble et d’apprendre ensemble.

Des conférences de qualité

J’ai beaucoup apprécié, appris et découvert, pour ma part, sur les conférences suivantes :

– ‘Je code donc je teste’, de Cyril Balit

//outils de tests cités : Casper JS avec Phantom JS, Sikuli script pour automatiser des comportement à l’écran, et BrowserStack

– ‘Learning to love : Crash course in emotional UX design’, de Mariusz Ciesla

Un special bravo pour Nicolas Hoizey pour sa conférence ‘Un petit pas pour l’em, un grand pas pour le Web’ : sujet délicat pour non-initiés mais très intéressant pour une révision de ces (futurs) standards,

// slides de la conférence

– ‘Adaptive Images for Responsive Web Design’, de Christopher Schmitt,

// slides de la conférence

– ‘Designing with Sensors : Creating Adaptive Experiences’, de Avi Itzkovitch,

// slides de la conférence

– ‘Le paradoxe du choix’, de Anne Lacan

En conclusion, j’avais pour intérêt le design expérience utilisateur, et le design adaptatif et responsive. Ces conférences m’ont permis de me recentrer et améliorer certaines de mes pratiques, notamment dans le traitement des images en responsive.

Aujourd’hui, je reste très curieuse sur les conférences que je n’ai pu suivre.

Artisans du web

Ce Paris Web m’a permis de prendre du recul sur mon travail, d’apprécier faire partie d’une équipe qui aime son métier, et de penser que nous sommes des artisans du web en premier lieu.

Cela m’a aussi permis de considérer de manière plus globale mon implication dans la révolution web. Plusieurs conférences se sont terminées en débat sur les conséquences et le devenir du web. Comment nous sommes en train de transformer l’internet, nous qui faisons le web, nous devons tous réfléchir à ce vers quoi on le fait tendre. A nous de pouvoir transmettre, partager toujours plus pour avancer ensemble et moduler le web avec responsabilité et éthique, vigilance pour les big-data.

J’espère alors que pour le Paris Web de 2014, il y aura plus de thématiques attachées à des cas concrets, de gestion de projet précis avec des pistes et des conseils pratiques pour le relationnel auprès du client, comme par exemple comment éduquer notre client pour un projet web ?

Comment pouvoir lui expliquer (lui faire comprendre un bonne fois pour toutes) qu’avoir un site web requiert des ressources réalistes et concrètes comme : du temps, du contenu, des exigences rédactionnelles, un cahier des charges rédigé et validé, et d’autres détails incompressibles…

J’espère que l’on parlera de canvas, des formats video & audio, de IE aussi, car le client en parle 80 % du temps, ne l’oublions pas…. Aussi des aspérités entre le cahier des charges fonctionnel et le cahier des charges technique (souvent zappé lors des projets web….. pourquoi ??)

Les métiers du web se professionnalisent, j’aurais alors envie pour 2014, d’un Paris Web 2014 axé sur le web d’expérience : erreurs, réussites, échecs complets, mutualisation des compétences, méthodologie pour le client (voire accompagnement psychologique 🙂 )….. un beau programme, non ?

A nous de jouer maintenant !

 

10401276034_5103809e86_c©Paris Web
%d blogueurs aiment cette page :